Tri Martolod, paroles et traduction

Publié le

Modifié le


Tri Martolod, chant de marin (Nolwenn Leroy, un marin et Alan Stivell)

La chanson « Tri Martolod » est une chanson traditionnelle bretonne, dont le titre signifie « Trois Marins » en français. Elle raconte l’histoire de trois marins partis à la pêche et qui finissent par arriver à la ville de Nantes, où l’un d’eux se marie.

Cette chanson est devenu célèbre grâce à Alan Stivell dans les années 1970. Elle revenu au goût du jour pour les plus jeunes avec l’interprétation de Nolwenn Leroy en 2012. Voici les paroles en breton avec la traduction en français :

Tri martolod yaouank… la la la…
Tri martolod yaouank i vonet da veajiñ
E vonet da veajiñ, ge, e vonet da veajiñ

Trois jeunes marins… la la la…
Trois jeunes marins sont partis voyager
Ils sont partis voyager, oui, ils sont partis voyager

E vonet da veajiñ betek an Douar Nevez
Betek an Douar Nevez, ge, betek an Douar Nevez

Ils sont partis voyager jusqu’au Nouveau Monde
Jusqu’au Nouveau Monde, oui, jusqu’au Nouveau Monde

E-kichen ar veilh-se, e-kichen ar veilh-se
E-kichen ar veilh-se, e-kichen ar veilh-se

À côté de ce moulin, à côté de ce moulin
À côté de ce moulin, à côté de ce moulin

E-kichen ar veilh-se, oa ur servijourez
Oa ur servijourez, ge, oa ur servijourez

À côté de ce moulin, il y avait une servante
Il y avait une servante, oui, il y avait une servante

Hag eñ lavaret dezhi: « Mar plij, ur banne dour? »
« Mar plij, ur banne dour? », ge, « Mar plij, ur banne dour? »

Et lui dit à elle : « S’il vous plaît, un verre d’eau? »
« S’il vous plaît, un verre d’eau? », oui, « S’il vous plaît, un verre d’eau? »

« N’ouzon ket ober », emezi, « N’ouzon ket ober »
« N’ouzon ket ober », ge, « N’ouzon ket ober »

« Je ne sais pas faire », dit-elle, « Je ne sais pas faire »
« Je ne sais pas faire », oui, « Je ne sais pas faire »

Gant ar gêr-se voe graet ur gwall zisput
Ur gwall zisput, ge, ur gwall zisput

Avec ces mots fut faite une grande dispute
Une grande dispute, oui, une grande dispute

Ha hi vonet da gerc’hat dour d’ar feunteun-wenn
D’ar feunteun-wenn, ge, d’ar feunteun-wenn

Et elle est allée chercher de l’eau à la fontaine blanche
À la fontaine blanche, oui, à la fontaine blanche

Ha hi o tistreiñ ‘rôk an noz
‘rôk an noz, ge, ‘rôk an noz

Et elle est revenue avant la nuit
Avant la nuit, oui, avant la nuit

Les paroles peuvent varier légèrement selon les versions, car il s’agit d’une chanson traditionnelle bretonne qui a été transmise oralement d’une génération à l’autre avant d’être enregistrée dans des versions modernes. La structure répétitive et le refrain « la la la » sont typiques des chansons folkloriques bretonnes, conçues pour être facilement mémorisables et chantées en groupe. Tri Martolod est presque devenu un hymne en Bretagne. Cette chanson est chantée dans tous les festivals celtiques, notamment le festival du chant de marin à Paimpol.

Cette une manifestation musicale qui a lieu tous les deux ans à Paimpol. Elle est connu internationalement, ce rassemblement musical et maritime a été créé en 1989. À l’origine, ce chant traditionnel fut écrit par un marin-pêcheur breton au XIXème siècle. Alan Stivell a su réinterpréter cette chanson pour lui donner cette mélodie que l’on connait aujourd’hui, notamment avec sa harpe celtique. Les plus jeunes connaissent eux la version de Nolwenn Leroy la célèbre chanteuse bretonne. Ils ont d’ailleurs chanter ensemble cette chanson a plusieurs reprises en concert et à la télévision.

Drapeau breton sur un bateau
Drapeau breton sur un bateau